UN PARKING POUR L’EST DU CENTRE-VILLE ET UN PARC MAGNIFIE

RÉPONSES A VOS QUESTIONS SUR :

Le futur parking Prêcheurs / Arts et Métiers

La requalification du Parc Rambot

LA NÉCESSITE :

  • MIEUX ACCUEILLIR LES MARCHÉS FORAINS
    Un projet qui prend en compte la réinstallation programmée des marchés forains sur les 3 places et la nécessité de pouvoir mieux accueillir les camionnettes (avec un premier niveau de parking adapté aux gabarits supérieurs à 2m de hauteur), tout en apaisant le Cours des Arts et Métiers dont les espaces piétonniers seront élargis et requalifiés par la Ville d’Aix.
  • REMÉDIER A LA SUPPRESSION DE PLUS DE 200 PLACES EN SURFACE
    Un projet rendu nécessaire par le chantier des 3 places et l’avancée de la piétonisationqui vont conduire à la suppression de plus de 200 places de stationnement de surface (secteur Palais de Justice, La Madeleine-Prêcheurs, rue Portalis).
  • RÉÉQUILIBRER L’ATTRACTIVITÉ ET LA COMMERCIALITÉ 
    Un projet souhaité depuis de longues années par la Ville d’Aix et les associations de commerçants pour rééquilibrer, à l’Est du centre-ville, l’attractivité et la commercialité, en réponse à l’effet exercé, à l’Ouest, par le parking Rotonde.
  • COMPLÉTER LE DISPOSITIF DES PARKINGS EXISTANTS
    Un projet qui complète le dispositif de parcs de stationnement existants en renforçant la politique de dissuasion du stationnement en centre historique. En complément des parkings de dissuasion et du développement des transports en commun, le stationnement en première périphérie du centre-ville permet la limitation de la pollution dans le centre historique et les embouteillages, il restreint la gêne sur les espaces publics et l’impact visuel négatif.
  • AMÉLIORER L’ACTUEL PARKING RAMBOT
    Un projet lié également au déménagement de la Polyclinique Rambot à l’horizon 2019 et à la mutation du secteur qui entraînera le changement de destination ou la transformation en parking privé de l’actuel parking public Rambot, propriété de la SEMEPA (270 places, mais trop éloigné des rues commerçantes pour répondre aux besoins d’attractivité de l’Est de la ville, mais en revanche à proximité immédiate du futur Campus technologique qui verra le jour sur le site de l’Ecole des Arts et Métiers).
  • REQUALIFIER LE QUARTIER
    Un projet qui anticipe sur la création dans les anciens bâtiments du Collège des Prêcheurs d’un éventuel musée d’envergure et de nouvelles activités liées à la requalification du quartier (ancienne Sous-préfecture, ancienne annexe du Tribunal etc)

LA LOCALISATION :

  • PLUSIEURS LOCALISATIONS ENVISAGÉES
    Plusieurs localisations ont été envisagées et diverses études de sous-sol et de faisabilité ont été menées.
    Elles ont successivement conduit à écarter les sites de la place Verdun, de la cour de l’Ecole des Arts et Métiers, de la cour du Lycée Vauvenargues, notamment du fait de la présence avérée d’eaux souterraines, de difficultés de maîtrise foncière ou de complexité d’accès).
    Deux sites ont été étudiés plus avant, le parc Rambot et le Cours des Arts et Métiers.
  • PARC RAMBOT & COURS DES ARTS ET MÉTIERS
    Le choix de la Ville s’est d’abord porté sur le Cours des Arts et Métiers du fait de sa proximité immédiate avec la rue Portalis, et du diagnostic sanitaire des platanes du Cours des Arts et Métiers, (malades dans leur quasi-totalité et devant être remplacés à court ou moyen terme, ce qui aurait permis les travaux).
    Les polémiques récentes liées aux chantier des 3 places et les expertises contradictoires sur l’état de dangerosité des platanes, ainsi que la difficulté en termes de circulation d’une fermeture pour deux ans de travaux du Cours des Arts et Métiers, ont conduit le Maire d’Aix-en-Provence à réorienter l’implantation sur le second site envisagé, le sous-sol du parc Rambot.

→ Le Parc Rambot est à proximité immédiate du centre-ville :
La distance séparant le Parc Rambot de l’entrée du Collège des Prêcheurs est la même que celle séparant l’entrée du parking Mignet/Roy René de l’entrée du Musée Granet.

→ Le parking est implanté sous le Parc Rambot :
Il permet une entrée des véhicules à proximité immédiate du boulevard extérieur et leur sortie facilitée vers les avenues Aurientis et Fontenaille ou vers le boulevard extérieur.

LE PARKING ET LA REQUALIFICATION DU PARC, UN PROJET GLOBAL :

Le projet est indissociable de la prise en compte du site et de sa valorisation.

  • RESPECTER LE LEGS D’ORIGINE DU JARDIN A LA VILLE
    Il doit permettre de respecter le legs d’origine du jardin à la Ville (1864) qui prévoyait sa transformation en jardin botanique, à visée pédagogique et ouvert au grand public. Le projet vise à créer un véritable parc « à l’anglaise » avec de nombreuses plantations supplémentaires (notamment 80 grands arbres) et avec un saut qualitatif global. Le Parc Rambot deviendra, en contrepoint du Parc Jourdan, l’autre beau parc paysager du centre-ville, avec buttes plantées, allées, espaces de promenade, de découverte, de loisirs.
  • RESPECTER ET MAGNIFIER LA VÉGÉTATION ACTUELLE
    L’impact des travaux n’aura que peu de conséquences sur la végétation actuelle, quelques arbres déplacés (9) ou remplacés (tulipiers, oliviers, cyprès, magnolias, mais aucun cèdre n’est concerné). Le choix des plantations à venir prendra en compte une logique de développement durable et d’aspect environnemental. Ainsi certains arbres actuels du parc Rambot sont, soit malades (marronniers), soit inappropriés (arbres à branches cassantes ou parfois mal taillés au cours des dernières décennies, paulownias).
    L’objectif proposé par le projet des architectes paysagistes (CEPM – Patrice Marchal, paysagiste reconnu pour sa création de grands parcs dans le monde entier) est de redonner au parc sa valeur initiale, adaptée aux conditions et exigences de 2019. La conception du réaménagement du parc s’appuie sur la nécessaire évolution d’un écosystème, au regard de son environnement, dans ce cas : urbain.
    Le choix des arbres nouveaux qui viendront compléter ou remplacer certains anciens sujets est simple. Il s’appuie sur les critères suivants :
    – Adéquation à l’utilisation d’un espace public en milieu urbain
    – Environnement provençal
    – Considération pour un entretien efficace et pérenne.
  • NB : Les travaux de requalification et de revalorisation paysagère du parc (près de 1 M d’€) seront financés et effectués par la SEMEPA dans le cadre de la construction du parking, mais le parc sera rétrocédé à la Ville à l’issue des travaux d’équipement et de plantations.

 

LES CARACTÉRISTIQUES DU PARKING :

  • ASPECT VISUEL
    Un impact visuel extérieur très limité (3 édicules sorties piétons et ventilations, ainsi que deux rampes d’accès véhicules). Les édicules (façades verre et corten) intègreront caisses, ascenseurs, escaliers, toilettes et/ou local jardiniers. Leur toit sera végétalisé. Les édicules seront éloignés des maisons riveraines. Toutes les fonctions de ventilation, climatisation ou autres dispositifs techniques seront installés à l’intérieur de la construction du parc de stationnement ou intégrés aux édicules. La dalle supérieure de moins de 3 000 m² (la surface globale du Parc Rambot est de 13 000 m²) qui disparaîtra sous la végétation et les plantations, une fois les travaux achevés.
  • VÉGÉTALISATION
    La localisation du parking a été implantée de manière à limiter au maximum son impact sur la végétalisation préexistante, l’essentiel de la surface de chantier correspondant à des espaces actuels pelousés.
  • STATIONNEMENT
    3 niveaux de stationnement, soit environ 270 places de stationnement.

LES CARACTÉRISTIQUES DU FUTUR PARC RAMBOT :

  • UN PARC  « A L’ANGLAISE »
    Un parc « à l’anglaise », mais accueillant prioritairement des espèces provençales et méditerranéennes, dans un esprit de gestion durable. Un parc avec des allées, permettant la découverte progressive du jardin (renforcement de la diversité arborée des espaces plantés et ombragés) et de ses espaces (des buttes plantées cassant la vision d’un seul regard qui amenuise aujourd’hui la richesse générale de l’espace).
  • ESPACES DE VIE
    Des espaces de jeux modernisés, plus grands, plus accueillants et agrémentés d’un « splash pad », une utilisation ludique, mais économe, de l’eau à destination des enfants. L’implantation d’un kiosque à musique, de type gloriette, permettant de faire vivre autrement le parc et d’accroître sa notoriété avec des représentations théâtrales ou musicales. Une buvette, avec terrasse en bois, permettra en entrée de parc d’assurer une présence permanente et conviviale sur l’espace.

CALENDRIER :

Le projet de parc de stationnement est conforme au PADD en prévoyant dans cette zone UI d’urbanisation incitative et apaisée, un équipement qui contribuera à diminuer l’usage de la voiture dans le centre ville historique, en offrant plus de tranquillité, de sécurité et de qualité environnementale dans les secteurs commerciaux et touristiques.

  • Cernage de protection des arbres à déplacer ou jouxtant le chantier (hiver 2017)
  • Dépôt du Permis de construire et modification du PLU (1er semestre 2017)
  • Début des travaux (été 2017)
  • Travaux de requalification du parc et plantations (hiver 2018-2019)
  • Livraison du parking et ouverture au public (printemps 2019)

 

Coût global de l’opération : 14 millions HT à la charge de la SEMEPA